Le sommeil de l’enfant jusqu’à 3 ans

Si les bienfaits et les cycles du sommeil sont similaires tant chez l’adulte que chez l’enfant, c’est le rythme de celui-ci qui diffère et ce notamment durant les trois premières années de vie de l’enfant.

 

Avant de s’intéresser à ces premières années cruciales, il convient de rappeler les bienfaits du sommeil et sa structuration par cycle.

 

 Bien dormir a des conséquences importantes sur la santé au quotidien.

 

En effet, le sommeil est indispensable au développement cérébral de l’enfant, à la régulation de la production de plusieurs hormones (de croissance, cortisol, insuline, de l’appétit) ainsi qu’à la consolidation des informations mémorisées pendant l’éveil ;

 

Comme le sommeil de l’adulte, celui de l’enfant est organisé par cycles. Il commence par une phase d’endormissement, puis des cycles de sommeil se succèdent.

Chaque cycle comporte deux types de phases :

Les phases calmes : le sommeil « lent », plus ou moins profond, durant lequel l’activité cérébrale diminue.

 

Les phases d’activité cérébrale intense : le sommeil « paradoxal » durant lesquelles le cerveau est aussi actif que pendant la journée. Durant ces phases, les personnes endormies rêvent et on observe chez elles des mouvements oculaires rapides.

 

Une nuit comprend 4 à 6 cycles de sommeil, et chaque cycle est composé de phases lentes et paradoxales. La durée de ces cycles et la nature des phases varient selon l’âge de l’enfant.

 

Sommeil LENT Sommeil RAPIDE
Il comprend le sommeil profond Il comprend le sommeil paradoxal (léger)
L’activité cérébrale diminue L’activité cérébrale est intense
Bébé respire lentement, profondément et régulièrement Bébé a une respiration plus rapide, irrégulière et superficielle
Bébé a les yeux fermés  Bébé ouvre les yeux brièvement
Absence de mouvement des yeux sous les paupières = sommeil sans REM On observe chez bébé un REM (Rapid Eye Movement) = mouvements rapides des yeux sous les paupières
Bébé est souvent immobile avec parfois de légers sursauts Mouvements de succion, soupirs et sourires possibles avec mouvements occasionnels et sursauts

Bienfaits sur le développement physique de bébé :

– Croissance

– Récupération (corps & cerveau)

– Activation de la réponse immunitaire

– Guérison

– Assimilation des nutriments

– Élimination des déchets

Bébé utilise cet état de protection pour grandir et se développer

Bienfaits sur le développement intellectuel et émotionnel de bébé :

–  Maturation du SNC (Système Nerveux Central)

–  Traitement de l’information et mémorisation

–  Adaptation émotionnelle

–  Intégration des nouveaux apprentissages

 

 

Le cerveau de bébé est très actif, il stocke les informations et organises les expériences de la journée

 

Qu’en est-il du rythme ?

 

 Le sommeil des nourrissons est bien différent de celui des adultes.

 

Déjà in-utéro le fœtus connaît des phases de veilles qui alternent avec des moments d’inactivité. A ce stade, deux types de sommeil, le sommeil actif (équivalent du sommeil paradoxal) qui apparaît dès 6 mois in-utéro et le sommeil calme (équivalent du sommeil calme) qui lui fait son apparition dès 7 mois in-utéro.
Dès 8 mois in-utéro ces différentes phases sont bien établies et vont s’alterner de façon régulière.  A noter que le sommeil du fœtus est indépendant de celui de la mère et qu’un fœtus qui bouge beaucoup in utéro ne sera pas forcément un bébé agité (et inversement).

A la naissance : le rythme de sommeil du nourrisson reste similaire à celui qu’il avait in utero : il dort beaucoup et connaît peu de phases d’éveil. Il récupère de l’accouchement pendant 24 à 48h. Les cycles de sommeil sont plus courts que ceux de l’adulte soit entre 30 et 45 minutes (1h00 à 1h30 chez l’adulte). Avant l’âge de 3 mois il n’y a pas d’organisation circadienne (cycle de 24h).

Jusqu’à 3 mois le sommeil de bébé est mouvementé. Il peut dormir 16 à 20 heures par jour… mais pas plus de 2-3 heures d’affilée. Il connaît 8-9 cycles de sommeil par 24h. Ne différenciant pas le jour de la nuit, il a des cycles de sommeil relativement court entrecoupés de réveils.

Entre 3 et 9 mois, bébé différencie le jour et la nuit et le temps de sommeil va s’allonger la nuit et se raccourcir un peu en journée. Il peut commencer à faire ses nuits, c’est-à-dire à dormir 5-6 heures d’affilée. Comme chez l’adulte, le bébé va avoir des phases de sommeil lent et de de sommeil paradoxal.

Autour des 8 mois, la période d’angoisse de la séparation peut apparaître avec pour conséquence des troubles du sommeil chez le bébé même si celui-ci « faisait déjà ses nuits ». Il s’agit d’une étape tout à fait normale du développement de l’enfant qui peut durent de 3 semaines à plusieurs mois. Cette angoisse est en lien avec le concept de la permanence de l’objet, cela signifie que si maman est cachée, elle n’existe plus et donc votre enfant va se mettre à pleurer lorsqu’il verra sa maman disparaître

Entre 9 et 18 mois, deux siestes par jour sont nécessaires, une le matin et une autre l’après-midi. Dès l’âge de 19 mois et jusqu’à 36 mois, la sieste du matin disparaît pour laisser place à une seule sieste l’après-midi.

A 1 an, l’enfant a un sommeil de plus en plus proche de celui d’un adulte et il est tout à fait capable de bien dormir, seul.

A mesure qu’il grandit, l’enfant voit ses besoins en sommeil diminuer lentement. Mais globalement jusqu’à 2 ans au moins, le bébé dormira près de 15 heures par jour. A partir de 2 ans, le jeune enfant va dormir entre 12 et 13 heures par jour.

Entre 2 et 3 ans, apparition de la peur de l’obscurité et réveils nocturnes multiples qui interviennent généralement en raison de terreurs nocturnes (avant minuit), de cauchemars (au petit matin) ou de micro-éveils (après chaque phase de sommeil paradoxal).

A l’âge de 3 ans, l’enfant a encore besoin d’environ 12 heures de sommeil par jour. Petit à petit, les cycles du sommeil de l’enfant s’allongent. La proportion de sommeil lent profond devient plus grande, et le sommeil paradoxal devient plus important en fin de nuit.

 

 

Bien évidemment chaque bébé est différent, avec sa personnalité, son histoire et son rythme.  Il est important d’avoir conscience que votre bébé ne fait ni caprices ni manipulations concernant son sommeil, ses besoins doivent seulement être pris en compte. Essayez de garder à l’esprit que le sommeil est un processus évolutif qui n’est pas acquis avant l’âge de 6 ans d’où l’importance d’avoir une approche holistique, c’est-à-dire globale en évitant les méthodes draconiennes de type « dressage au sommeil ». Votre bébé est complètement dépendant des autres (espèce altricielle).
La première année le sommeil de bébé est très fluctuant, il lui est donc difficile d’enchaîner les cycles (sommeil paradoxal et sommeil lent). Le sommeil varie en fonction du développement de l’enfant.

 

En tant que parent, il vous revient d’accepter l’idée qu’un bébé se réveille la nuit ou s’endort parfois difficilement tout en ayant le recul nécessaire face à cette situation qui n’est pas « figée ».

 

Je vous encourage chaleureusement à persévérer sur le chemin de la bienveillance et de l’amour afin de créer et maintenir un lien privilégié avec votre enfant. VOUS êtes l’expert de votre enfant, VOUS savez ce qui est bon pour lui alors faites-vous confiance et soyez à l’écoute de ses besoins mais aussi de vos propres besoins.